Un peu d’histoire autour de la chromatothérapie.

01 février 2020

La Chromatothérapie est une médecine énergétique issue de l’acupuncture, qui reprend les paramètres de la tradition chinoise.

« Ce qui  est vieux ne s’arrête pas et devient du neuf » Hiang Sieou IIIème siècle.

Dès la fin du XIX°siècle, nous trouvons le terme de chromatothérapie. Le médecin ophtalmologue autrichien Hugo Gerold (Vienne), traite plusieurs formes de chromatopsis (daltonisme) par des verres colorés. Il introduit la notion de couleurs complémentaires en 1869.

En 1878, le Dr Edwin D. Babbit, américain, pose les bases de la médecine par les couleurs « The principles of light and colors ». Ses travaux pousseront le médecin indien Dinsha P. Ghadiali (1873-1966) à rencontrer Edison et Tesla, et lui permettra de mettre au point le premier système d’appareillage électrique et de soin par les couleurs : le spectro-Chrome (1897).

Toujours avec l’électricité, de nouvelles techniques se font jour. Le médecin dermatologue danois, Niels Ryberg Finsen (1860-1904) est un initiateur de la luminothérapie (Lichttherapie). Le premier centre (Finsen institut) a été ouvert à Copenhague en 1896. Son travail scientifique a été récompensé en 1903 par le prix nobel de physiologie/médecine.

Nous retrouvons le terme chromatotherapie en Autriche et Allemagne dans les traites d’ophtalmologie en 1869 et en 1872. Cromatoterapia à Florance en 1905 dans une revue de pédiatrie. Le terme Chromatotherapy « thérapie par la couleur », en 1906 dans  des parutions médicales à Delhi, en 1907 dans le « St Louis Medical review », en 1912 dans « The American Journal of Clinical Medecine », en 1922 dans le « New York Medical Journal et Medical Record ».

Lors du 3ème congrès international de Médecine et de Pharmacie Militaire, Paris-Sorbonne en 1925, en présence du Président de la République Française M Gaston Doumergue, le Dr.F.V Foveau de Courmelles a présenté un exposé sur l’utilisation des rayons Roentgen (rayon électromagnétique X) et la lumière colorée dans le traitements de l’arthrite traumatique. Il a déclaré que dans de nombreux cas où le traumatismes a provoqué des névralgies ou même des névrites à proximité, qu’un traitement solaire ou une lumière ultraviolette artificielle, ainsi que la lampe à incandescence bleue ou rouge (chromatothérapie) et l’utilisation judicieuse de rayons de Roentgen ou de radium faible  ont soulagé la douleur, l’irritation ou l’atonie existante de la région. A l’époque des bains de lumière bleue locaux sont recommandés dans le cas où plusieurs articulations sont blessées et sons restées plus ou moins douloureuses.

Ainsi le Dr François-Vctor Foveau de Courmelles fut le pionnier en France de l’électrothérapie et de la radiographie. Ses protocoles utilisés dans les années 1920, pour les traumatismes et pathologies afférentes, sont toujours utilisées en chromatothérapie contemporaine. Soit la trilogie de couleurs Yin, selon la médecine traditionnelle chinoise, le rouge, le bleue et le violet.

Leave a Comment

*Please complete all fields correctly